PLFSS 2018 : la CPME apporte son soutien aux buralistes

Le PLFSS 2018 programme un choc fiscal pour les buralistes en visant un objectif de paquet de tabac à 10€. Une question reste pourtant d’actualité : savoir l’impact sur la vie des entreprises concernées !

Le PLFSS 2018 en guise de défenseur de la santé publique

Cette mesure d’augmentation du prix des cigarettes est justifiée – dit-on – par un objectif de santé publique. Cette mesure aura surtout pour effet de renforcer une nouvelle fois le marché parallèle qui représente déjà 27% de la consommation totale de tabac en France. Pire encore, alors que la contrebande est particulièrement présente en zone frontalière, l’harmonisation européenne patine.

La CPME regrette donc qu’une telle mesure prise à la hâte ne s’inscrive pas dans un cadre général incluant la lutte contre la contrebande et le soutien à la profession.

La CPME est même claire à ce propos : “Il est à craindre que l’on assiste à une accélération de la fermeture des points de vente et ce alors même que les buralistes, commerçants de proximité, participent au lien social plus que jamais indispensable. La CPME apporte donc son soutien aux buralistes.”

Le pourquoi de l’augmentation répétée du prix

Si la mesure avait porté son effet sur les précédentes hausses, alors on le demande bien ce qui peut toujours motiver le choix de continuer cette augmentation… Nous avons bien une idée sur cette question épineuse. Les calculs de prix et l’élasticité des ventes dans ce domaine est toujours très instructive à ce propos.

Il n’en restera pas moins que des entreprises en souffrance auront de plus en plus de complexification pour assurer l’équilibre des activités professionnelles pour une profession toute entière.

PLFSS 2018 buraliste ciragette

2 réflexions sur « PLFSS 2018 : la CPME apporte son soutien aux buralistes »

  1. Aucun argument économique ne justifie qu’on se cramponne à la vente d’un produit cancérigène qui cause 80.000 décès chaque année en France ! Des millions de mouflets tombent tous les ans dans la clope, nouveaux fumeurs ! ça vous plaît, mm les buralistes en colère, d’intoxiquer nos enfants et les vôtres ? Moi ce qui me met en colère, ce sont les proviseurs qui osent demander un espace fumeur dans les lycées ! ce sont les buralistes qui vendent des clopes aux mineurs, ce sont les buralistes qui osent défiler pour faire la promotion du cancer du poumon ! Faites comme les fabricants d’amiante : cessez de commercialiser la mort ! N’avez vous comme seule morale qu’un tiroir-caisse ?

    1. Bonjour Monsieur. Je donne volontier l’adresse du site tabac-info-service.fr. Pour compléter sur la santé de nos enfants, je vous recommande la lecture de l’article cancer : 14-additifs à éviter. Pour votre information, les chiffres sont présentés sur un article du Monde assez bien documenté.
      Pour le proviseur, il cherchait à répondre à la législation de sécurité, mais ce sujet n’est plus d’actualité semble-t-il, suite à l’action d’une association.
      Concernant la vente aux mineurs, elle est effectivement interdite et doit être respectée.
      Il me semble juste que la position des buralistes était différente des sujets que vous évoquez, à caractère de concurrence déloyale ainsi que sur la hausse de la vente non légale, concernant un produit qui reste légalement disponible à la vente encadrée en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.